rss F
Accueil du site > GEIR > Les Actus du GEIR > Présentation des nouvelles arrivées 2023 au sein du GEIR

10 janvier 2024 imprimer imprimer ]

Présentation des nouvelles arrivées 2023 au sein du GEIR

En 2023, le GEIR a accueilli de nouveaux membres au sein de ses différentes structures :

Au sein de la DEAL :

- Eve Balard est, depuis janvier 2023, chargée de mission espèces exotiques envahissantes à la DEAL Réunion. Elle coordonne le Plan Opérationnel de Lutte contre les Invasives (POLI) et la mesure de Lutte contre les espèces exotiques envahissantes du Fonds Vert.

- Louison Bour est Engagée de Service Civique en appui aux politiques publiques sur les EEE depuis octobre 2023. Titulaire d’un Master Biodiversité, Écologie, Évolution parcours Economics & Ecology (UPS & TSE), elle a aussi étudié en Suède, Pologne et Norvège avant de rejoindre l’UMR Ecofog de Kourou (Guyane) pour travailler sur la régénération de la forêt tropicale humide. Elle a par la suite décidé de poursuivre son parcours dans les écosystèmes insulaires tropicaux, en commençant par ce service civique.

- Stéphane Esparon est Chef de l’unité Biodiversité du SEB.

- Yvana Thévenin est Engagée de Service Civique sur la thématique des Espèces Exotiques Envahissante (EEE) au sein de l’Unité Biodiversité du SEB.
Titulaire d’une licence en Sciences de la Vie et d’un Master en Biologie Structurale Génomique, parcours Génomique et analyse de données. Originaire de la Réunion, selon elle, prendre soin de notre île est un impératif. Ce poste lui permet de contribuer au monde de demain, pour permettre aux générations futures de continuer à vivre au sein d’une biodiversité exceptionnelle.


Au sein de l’AVE2M (Association pour la Valorisation de l’Entre Deux Monde) :

- Loris Techer, chargé de mission sur le projet « Ansamb Kont Zinvaziv », a été recruté par l’AVE2M début septembre 2023. Avant sa prise de poste, Loris a été bénévole à la SEOR. Il a ensuite effectué un service civique au secteur nord du Parc national de La Réunion en tant qu’écogarde feux-de forêts, suivi d’une vacation au poste de médiateur de patrimoine. Il a alors enchaîné avec un poste de récolteur de semences d’espèces endémiques et indigènes pour le projet 1 million d’arbres au sein de la SPL EDDEN. Après son contrat à la SPL EDDEN, il avait pour objectif de s’inscrire en master afin de pouvoir évoluer sur des postes de chargé de missions à l’avenir. Il a ensuite reçu l’offre d’emploi de l’AVE2M par une amie et à décider de postuler et de tenter sa chance.

- Héléna Fontaine a récemment été recrutée en tant que chargée de mission pour la préservation et le renforcement de la biodiversité locale par l’AVE2M. Avant d’arriver à l’AVE2M, Héléna était jeune diplômée d’un master en biologie marine tropicale (BEST ALI) et venait tout juste de terminer sa mission d’« Ecovolonterre » en service civique au sein de l’association Unis Cité. Héléna voulait rester sur son île pour pouvoir participer à la préservation de la biodiversité locale. Après avoir aperçu l’annonce sur le site « Réunionnais du Monde », elle a tout de suite pensé que le poste lui correspondrait et elle a décidé de postuler.

Au sein de Nature Océan Indien (NOI) :

- Jérémie Souchet est arrivé mi-mai 2023 à l’association Nature Océan Indien comme responsable scientifique et d’élevage. Ses missions s’axent principalement sur les suivis des populations de geckos verts indigènes et leur conservation ainsi que sur divers projets en collaboration avec une multitude de partenaires. Herpétologue depuis maintenant 12 ans, il a fait ses classes sur les reptiles au CNRS de Chizé puis au CNRS de Moulis où il a obtenu une thèse en 2020 spécialisée en éco-physiologie. Il a ensuite pu travailler avec différents centres de recherche ainsi que l’OFB avant de choisir de se réorienter dans des travaux de conservation. Ses valeurs sur l’éthique animale l’ont poussé à se former sur cette thématique, lui permettant de faire partie du comité éthique régional de La Réunion. Son attrait pour le milieu associatif l’a également amené à rejoindre en 2018, le conseil d’administration de la Société Herpétologique de France, association dont il est vice-président depuis 2022.

Au sein de l’Initiative pour la Restauration écologique en milieu Insulaire (IRI) :

- Marine HOAREAU est Cheffe de projet « renforcement des populations d’espèces ligneuses protégées et menacées sur l’Espace Naturel Sensible (ENS) de la Plaine des Grègues »
Après l’obtention de son master en Biodiversité et Ecologie des Systèmes Tropicaux Terrestres (BEST-T), Marine cherche à travailler au contact de la faune et de la flore native de son île et souhaite plus que tout, débusquer LE poste qui lui permettra de s’épanouir. Après quelques années de recherche et de petits contrats variés, elle entend parler de l’IRI et de leurs actions concrètes de restauration écologique sur l’île de La Réunion et notamment sur le village de la Plaine des Grègues. Pour elle, c’est le début d’un investissement professionnel et personnel pérenne.

-  Mathias HOARAU – Coordinateur technique Espèces Exotiques Envahissantes.
Après avoir obtenu son master en Biodiversité et Ecologie des écosystèmes Tropicaux Aquatique Littoraux et Insulaire (BEST-ALI), Mathias a eu plusieurs expériences dans le domaine de la recherche. Mais, grand passionné de la nature, son amour pour la biodiversité réunionnaise et son implication dans la lutte contre les Espèces Exotiques Envahissantes l’a très vite amené à se pencher sur ce domaine. C’est tout naturellement qu’il s’est intéressé au poste de coordinateur technique EEE que proposais l’IRI, une association jeune, dynamique dans laquelle il va s’épanouir pleinement tout en luttant pour son patrimoine naturel.

- Joshua FAVE-LE GALL – Chef d’équipe et chargé de la mise en place du plan de gestion sur l’Espace Naturel Sensible (ENS) de la Plaine des Grègues.
D’abord formé en ingénierie mécanique puis en ébénisterie, Joshua s’est ensuite trouvé une véritable vocation pour la préservation de la biodiversité réunionnaise et notamment des "Pié d’bwa péi". Suite à une année consacrée à cette reconversion et à la rencontre des acteurs de l’environnement par le biais d’actions bénévoles, il intègre l’association IRI et devient gestionnaire de l’ENS de la Plaine des Grègues. C’est avec conviction qu’il poursuit la restauration de ce milieu forestier d’exception et souhaite faire avancer l’expertise régionale sur les problématiques de conservation.

Au sein du Parc National de La Réunion :

Depuis le 1er novembre 2023, Gwendoline LE LIARD est la cheffe du service préservation des patrimoines naturels (SPPN) (appelé anciennement SEP "service études et patrimoines") au sein du parc national de La Réunion. Elle aura donc la chance d’être, pendant quasiment 10 mois, en tuilage avec Benoit LEQUETTE.
Après des études universitaires dans les domaines de la protection des écosystèmes et des populations, elle a intégré le ministère de l’agriculture d’abord en tant que technicienne des services vétérinaires (5 ans en poste à l’abattoir Ste Eanne en Deux-Sèvres) puis en tant qu’ingénieure de l’agriculture et de l’environnement (IAE). Ainsi, ces 10 dernières années elle était en poste au sein de la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) de Guyane, notamment en tant que cheffe du service de l’Alimentation. Elle est heureuse de revenir à un poste en lien avec sa formation universitaire, au sein d’un territoire et d’un établissement riches et passionnants.

Au sein du département de La Réunion :

Depuis Juillet 2023, Julien Vingadachetty a rejoint l’équipe de la Cellule Protection des Espaces Naturels Sensibles du Département de La Réunion où il contribue à la préservation de l’écosystème du territoire. Titulaire d’un Master 2 de recherche en Biologie Ecologie Evolution, spécialité Biodiversité des Ecosystèmes Tropicaux, il a travaillé en tant que collecteur de données écologiques et forestière à l’IGN notamment sur toutes les régions Auvergne, Rhône Alpes, Bourgogne et Franche Comté. Au Parc National de La Réunion, il a exercé au sein du Life+ forêt sèche avec pour mission la production de plantes indigènes. Auparavant, le gecko vert de Bourbon et le gecko géant de Madagascar ont été ses sujets d’études. Après sa riche expérience de la forêt alpine, il a souhaité revenir vers ses passions : la préservation de la Biodiversité de l’île et la reprise de son parcours de naturaliste.