rss F
Accueil du site > Actions de gestion > Actions mises en oeuvre > Détection d’Ancistrus à l’Entre-deux : réaction immédiate

5 juillet 2022 imprimer imprimer ]

Détection d’Ancistrus à l’Entre-deux : réaction immédiate

Suite à deux signalements consécutifs d’individus du genre Ancistrus dans la ravine de Bras Long à l’Entre-Deux, une action de contrôle de cette espèce envahissante a été organisé par la DEAL en partenariat avec le bureau d’étude OCEA Consult.



I. Première campagne de pêche (19 au 22 avril 2022)

L’équipe d’OCEA Consult, appuyé par la FDAAPPMA (Fédération Départementale des Associations Agréées de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique), a réalisé une pêche électrique sur un tronçon du cours d’eau. Cette méthode de pêche est sélective, et permet de capturer vivant les espèces exotiques et de relâcher les espèces indigènes.
Cette campagne a permis la capture de 5 241 individus d’Ancistrus , montrant ainsi que l’espèce est extrêmement bien implanté dans le cours d’eau. Plusieurs autres espèces exotiques ont été capturées : le porte-épée (Xiphophorus hellerii, 2 686 individus péché), le guppy (Poecilia reticulata, 776 individus péchés) et le Nigro (Amatitlania nigrofasciata, 69 individus péchés).
Une partie des Ancistrus capturés a été envoyé au Muséum d’Histoire Naturel de Genève pour une identification de l’espèce. Afin d’améliorer la caractérisation de la population de l’Entre-Deux, la tailles et le poids d’une partie des individus capturés a été mesuré, et les gonades de certains individus mature ont été étudié.
De manière générale, les espèces exotiques dominaient le peuplement du cours d’eau, avec 94% des individus capturés. Au sein des espèces exotiques, Ancistrus sp. dominait largement et représentait 56 % du total des captures.



II. Deuxième campagne de pêche (27 au 30 juin 2022)

Les mêmes méthodes de pêche ont été utilisées lors de la seconde campagne.
Les résultats montrent des tendances positives : seulement 2805 Ancistrus ont été récolté, contre 5241 en avril 2022. A l’issue de la seconde campagne, on estime qu’il ne reste plus qu’environ 4% de la population initiale.
Malgré cela, le problème des espèces exotique n’est pas finit pour ce cours d’eau, puisque 94% des individus péchés lors de la seconde campagne restent des espèces exotiques.





Documents à télécharger :
 OCEA_Controle-Ancistrus_Campagne_01 (PDF – 1.9 Mo)  OCEA_Controle-Ancistrus_Campagne_02 (PDF – 1.8 Mo)