rss F
Accueil du site > Actions de gestion > Actions mises en oeuvre

Actions mises en oeuvre

 imprimer imprimer ]

Rapport de l’OFB sur la lutte contre la perruche à collier

Dans son rapport publié en février 2022, l’OFB (Office Français de la Biodiversité) explique les réglementations qui concernent la perruche à collier à La Réunion et revient sur le peuplement historique de l’espèce sur l’île. Également, vous trouverez tout au long de ce rapport des informations sur l’état d’invasion de la cette espèce sur l’île, ses impacts et sur divers actions de lutte menées à La Réunion faisant suite à la mise en œuvre de l’arrêté préfectoral de destruction de juillet 2020 à juillet 2021. Trouvez le rapport de l’OFB ici.
lire la suite

Ansamb kont zinvaziv

Afin d’encourager la lutte contre les espèces exotiques envahissantes chez les réunionnais, et de relancer l’activité des professionnels de l’élagage impactés par la crise sanitaire, l’AVE2M a mobilisé un financement dans le cadre du plan de relance gouvernemental pour mener le projet "Ansamb kont zinvaziv". Le projet "Ansamb kont zinvaziv" propose une plateforme web permettant de mettre en lien des professionnels de l’élagage et des particuliers souhaitant faire abattre certains arbres interdits par l’arrêté ministériel de 2019 présents dans leur jardin. La plateforme web est désormais en ligne, et accessible sur www.zinvaziv.re ! Elagueurs, particuliers, vous pouvez dès maintenant vous inscrire sur ce site pour bénéficier du programme "Ansamb kont (...)
lire la suite

Coupe d’Entada rheedei par l’AVE2M à Sainte-Rose

En fin d’année 2021, suite à l’alerte du Parc National de La Réunion, l’AVE2M, sur demande et financement de la DEAL, a coupé les semenciers de la seconde station connue d’Entada rheedei sur l’ile de La Réunion. Cette action est intervenue en terrain agricole de Sainte-Rose et constitue une action de destruction post-détection précoce. Le développement important de la liane présente depuis 30 ans nécessitera d’autres interventions afin d’enlever les nombreuses plantules et vérifier l’absence de reprise. Elle a d’ors et déjà provoqué la destruction d’une partie de la forêt en place, illustrant à nouveau l’importance d’agir face aux invasions biologiques avant leur développement en milieu (...)
lire la suite

Concrétisation de l’Opération Mainate

Au mois de décembre, un arrêté préfectoral venant réguler la destruction des Mainates religieux, Gracula religiosa à La Réunion. Il vient compléter plusieurs arrêtés préfectoraux de lutte contre des espèces animales à caractère envahissant déjà en vigueur. Suite à cela, La SEOR a piloté l’action de prélèvements de mainate dans le Sud sauvage, d’ors et déjà 6 individus sur 12 ont été prélevés. Cette action a été réalisé sur financement de la DEAL avec le concours de la Louveterie, l’OFB, Nature Ocean Indien et la Fédération des Chasseurs de La Réunion. Elle s’inscrit dans l’action n° 25 du Plan opérationnel de lutte contre les invasives et vise à éviter l’installation de nouvelles espèces exotiques à La Réunion. Cet arrêté et les actions qui s’en suivent se justifient car le mainate pourrait en effet consommer des geckos (...)
lire la suite

Détection d’Ancistrus à l’Entre-deux : réaction immédiate

Suite à deux signalements consécutifs d’individus du genre Ancistrus dans la ravine de Bras Long à l’Entre-Deux, une action de contrôle de cette espèce envahissante a été organisé par la DEAL en partenariat avec le bureau d’étude OCEA Consult. La première campagne de pêche a eu lieu sur trois jours entre 19 au 22 avril 2022. D’autre campagnes suivront dans le courant de l’année 2022. L’équipe d’OCEA Consult, appuyé par la FDAAPPMA (Fédération Départementale des Associations Agréées de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique), a réalisé une pêche électrique sur un tronçon du cours d’eau. Cette méthode de pêche est sélective, et permet de capturer vivant les espèces exotiques et de relâcher les espèces indigènes. Cette campagne a permis la capture de 5 241 individus d’Ancistrus , montrant ainsi que l’espèce (...)
lire la suite

RUN’Souche lutte contre le Tulipier du Gabon

Afin de limiter la propagation du Tulipier du Gabon, la société Run’Souche est de plus en plus sollicitée pour valoriser ces souches en les transformant en un substrat qualifié, tout en assurant la non repousse. Introduit dans les années 1950 pour sa valeur ornementale, le Tulipier du Gabon à été largement planté dans les espaces publics. Il menace désormais nos forêts endémiques, de plus en plus vulnérables. En plus d’être extrêmement envahissant par ses nombreuses graines très volatiles, il est très difficile à éliminer par des méthodes de lutte standard. Il a une capacité incroyable à drageonner et ses racines extrêmement puissantes endommagent les bâtiments, fondations, voirie et réseaux enterrés. Le rognage assure la non repousse, et permet la plantation d’un nouvel arbre endémique par exemple, dans (...)
lire la suite

L’opération « PEI Run » (Plantation d’Espèces Indigènes de La Réunion) à Sainte-Rose

Dans une perspective de Développement Durable, la commune de Sainte-Rose a souhaité mettre en avant la richesse et la qualité de sa biodiversité. C’est ainsi que l’opération « PEI Run » a vu le jour en 2017, en partenariat avec l’association APN (Amis des Plantes et de la Nature) et le Parc national. Cette opération a été l’occasion d’actionner plusieurs leviers et de toucher un large public en se basant sur quatre grands principes : La mise en place d’une pépinière communale et la plantation de semenciers ressources ; La restauration de la partie basse de la coulée de 1977 (« LA 77 ® ») et des aménagements associés ; La mise en place de projets pédagogiques avec les écoles ; L’accompagnement de filière économique sur la commune. C’est ainsi que parallèlement à la mise en place d’une (...)
lire la suite

Gestion de l’Herbe de la Pampa dans les cirques de Salazie et de Mafate à La Réunion

L’Herbe de la Pampa : Cortaderia selloana est une plante ornementale, originaire d’Amérique du Sud, qui s’est très bien adaptée aux conditions écologiques de la Réunion. Mais comme partout dans le monde, elle est une menace pour la biodiversité. Il est urgent et encore temps de stopper sa propagation dans le milieu naturel. En occupant l’habitat de nombreuses plantes endémiques fragiles de l’Île de La Réunion, elle peut provoquer leur disparition. Lorsqu’elle s’installe sur de grandes surfaces, il est très difficile et coûteux de l’éliminer. Il faut compter plusieurs milliers d’euros par hectare envahi. Site d’intervention : En milieux naturels à la Réunion, l’Herbe de la Pampa est observée depuis 2001 dans les cirques de Salazie et de Mafate. Sur le reste de l’île, elle est majoritairement cantonnée (...)
lire la suite

Lutte contre le Bulbul orphée ou Merle de Maurice

Le Bulbul orphée, appellé aussi Merle de Maurice (Pycnonotus jocosus, famille des Pycnonotidés), espèce originaire de l’Inde et de l’Asie du Sud-Est, a été introduit depuis Maurice à La Réunion en tant qu’oiseau de cage en 1972 (Barré & al., 1996). Elle est depuis devenue extrêmement envahissante (Soubeyrann & al. (coord.), 2011). L’espèce ne présente pas de dimorphisme sexuel. Le plumage de la tête, de la nuque et du dos est de couleur noire. La tête est surmontée d’une huppe dressée noire. Les joues sont tachetées de rouge et de blanc. Les parties ventrales sont blanches et le plumage des sous-caudales rouges (Barré & al., 1996 ; Probst, 2002). L’espèce fréquente toutes sortes de milieux. Elle est commune sur toute l’île, dans les jardins, les vergers, les milieux anthropisés (Barré & al., (...)
lire la suite

Action de lutte précoce contre l’Emyde de Chine - décembre 2013

L’Emyde de Chine (Mauremys sinensis) est une tortue d’origine asiatique de la famille des Geoemydidae. Elle est sédentaire, omnivore et quasi exclusivement aquatique. À La Réunion, elle est commercialisée à un prix relativement bas (10-29 €). En 2003, elle est observée pour la première fois dans les milieux naturels de l’île, au niveau de la Rivière des Galets (Commune de la Possession et de Saint-Paul). En Juillet-Aout 2013, 13 individus juvéniles issus d’une reproduction in natura ont été observés et prélevés dans cette même rivière. Afin d’éviter une implantation durable de cette tortue sur l’île, et de réduire ainsi les risques potentiels pour la biodiversité locale, des actions de lutte précoce ont été mises en œuvre dans le cadre du réseau de surveillance du GEIR. Notre équipe (1-6 pers.) a recherché (...)
lire la suite

Plan Régional de Lutte contre le grand Gecko vert de Madagascar

Le grand gecko vert de Madagascar, Phelsuma grandis, a été introduit dans les milieux naturels de La Réunion au milieu des années 1990. Considérée comme une espèce invasive, depuis 2012 son introduction sur l’île est interdite (A.P. n°12-920) et sa destruction administrative est autorisée (A.P. n°12-921). Phelsuma grandis est un grand gecko diurne, arboricole et territorial envers ses congénères, mais aussi envers les autres espèces du genre Phelsuma. Sa reproduction peut être prolifique (jusqu’à 40 œufs/an en captivité) et son régime alimentaire est assez opportuniste : insectivore, nectarivore et frugivore, il peut aussi consommer de petits vertébrés. À La Réunion, il est actuellement connu dans des milieux naturels dégradés (vergers, savanes, boisements secondaires…) et urbanisés (jardins, parcs…). Ce (...)
lire la suite