rss F

GEIR

 imprimer imprimer ]

Qu’est-ce-que le GEIR ?

Le GEIR (Groupe Espèces Invasives de La Réunion) est un groupe de travail coordonné sur les espèces invasives à La Réunion (espèces végétales et animales introduites envahissantes, « pestes végétales », espèces nuisibles, ravageurs). Ce groupe est constitué d’un ensemble d’institutions, d’agences, d’associations, de professionnels et de personnes ressources travaillant sur les espèces invasives qui menacent le patrimoine naturel de l’île, mais aussi l’économie locale et la santé humaine. Le GEIR favorise la coordination des acteurs locaux, la planification et la mise en œuvre de la stratégie de lutte contre les espèces invasives à La Réunion dans le cadre du Programme Opérationnel des Lutte contre les Invasives. Voir les (...)
lire la suite
 

Qu’est-ce-qu’une espèce invasive ?

Une « Espèce Invasive » ou « Espèce Exotique Envahissante » (EEE) est une espèce animale ou végétale introduite par l’homme, intentionnellement ou non, sur un territoire où elle n’existait pas avant, entrainant des conséquences négatives sur le plan écologique, économique ou sanitaire. L’introduction d’une espèce est due à de nombreux vecteurs et les voies d’entrée peuvent être diverses. Quoi qu’il en soit, les activités humaines jouent un rôle déterminant dans l’introduction et la dispersion des espèces végétales ou animales, à travers le monde. Les voies d’introduction sont pour la plupart volontaires : horticulture, foresterie, chasse, pêche, agriculture… Mais certaines espèces franchissent les frontières de manière accidentelle, par exemple dans le sable ou la terre transportés, via des semences contaminées, (...)
lire la suite
 

L’impact à la Réunion

A La Réunion où 30% des habitats d’origine sont encore présents et inclus depuis 2007 dans le coeur du Parc National, les espèces invasives sont devenues la première cause de perte de biodiversité. De par son insularité et l’endémisme élevé de sa faune et de sa flore, l’île de La Réunion est particulièrement sensible aux invasions biologiques. On compte à La Réunion plus de 2000 espèces végétales introduites dont 151 sont actuellement considérées comme envahissantes, soit plus de 7% (chiffre à comparer aux 848 espèces indigènes de la flore vasculaire connue). Ces invasions ont également un impact fort sur les paysages. Pour la faune (hors insectes et mollusques), La Réunion compte 48 espèces indigènes contre 70 introduites déjà présentes dans les milieux naturels et urbains, dont 11 espèces (soit 15%) sont (...)
lire la suite