rss F
Accueil du site > Actions de gestion > Méthodes de lutte

4 avril 2012 imprimer imprimer ]

Méthodes de lutte

Pour les espèces végétales, la longue durée de vie des stocks de semences ou la capacité de multiplication végétative et de résistance aux actions de lutte de certaines plantes doivent amener à envisager un large panel d’outils de gestion.

La lutte mécanique permet de cibler très précisément une espèce donnée mais est toujours très exigeante en main-d’œuvre. C’est la méthode la plus employée à La Réunion ; elle est cependant coûteuse et parfois insuffisante.

Les moyens de lutte chimique ne doivent pas être exclus, mais doivent bénéficier d’expérimentations rigoureuses. Le contrôle chimique est généralement efficace comme solution à court terme. Ses principaux inconvénients consistent en un coût élevé, des effets annexes sur les espèces non ciblées et la possibilité que les espèces nuisibles développent une résistance accrue au produit utilisé.

Les techniques de lutte biologique peuvent être envisagées pour déboucher sur des solutions durables. Comparé aux autres méthodes, le contrôle biologique classique, quand il réussit, est très rentable, permanent, autosuffisant et sans danger écologique grâce à la grande spécificité des agents utilisés. Le contrôle biologique est préconisé par les Anglo-saxons pour les réserves naturelles et autres zones protégées parce qu’il ne nuit pas à l’environnement et parce que ce type d’espaces connaît de nombreuses interdictions quant à l’utilisation de pesticides. Cette approche nécessite des investissements à long terme en matière de recherche-développement, mais dont le rapport coûts/bénéfices pourra se révéler bien meilleur que la perpétuation des luttes mécaniques ou chimiques.

Une gestion des espèces invasives combinant plusieurs méthodes s’avère souvent la plus efficace et acceptable des solutions. Les méthodes de lutte intégrée combinent plusieurs approches (mécanique et chimique, mécanique et biologique, chimique et biologique, ou les trois).


  • Mise en andain et destruction des rémanents sur un chantier de lutte conte la vigne-marronne par l’ONF - Photo : ONF

  • Coupe mécanique des pieds d’Ajonc - Photo : ONF

  • Application de phytocide par un agent de l’ONF sur souches d’ajonc – Photo : M. Timbal